Nederlands

 
 
1847 1ère exposition canine en Belgique
1880 2ème exposition à Bruxelles
1882 Fondation de la Société Saint-Hubert
1883 Edition du 1er Livre des Origines


1847 : 1ère exposition canine en Belgique
La Belgique peut revendiquer l'honneur d'avoir organisé la toute première exposition canine. Celle-ci eut lieu le 28 mai 1847 à Tervueren, mais était réservée à une seule race: le Pointer. Une soixantaine de chiens furent examinés par trois juges. Les exposants étaient principalement des chasseurs. Dès ce moment, le voeu fut exprimé d'inscrire les chiens dans un livre des origines, mais il faudra encore attendre trente-cinq ans avant que l'on adopte cette pratique. Entre-temps, d'autres expositions canines furent également organisées à l'étranger: la première, en 1859, à New-Castle, au Royaume-Uni, présentant, elle aussi, une soixantaine de chiens. La France suivit en 1863 et les Pays-Bas en 1872.



1880 : 2ème exposition à Bruxelles
Ce ne fut qu'en 1880 que se déroula, en Belgique, la deuxième exposition, à Bruxelles-même, cette fois, et à l'occasion de la célébration du cinquantième anniversaire de l'indépendance. Près de mille chiens y furent inscrits, l'exposition durant cinq jours, du 21 au 25 juillet, et étant organisée par la Société Saint-Hubert, association qui n'existait que depuis peu.

1882 : Fondation de la Société Saint-Hubert
En 1882, fut définitivement fondée la Société Saint-Hubert, appellation complétée par "pour l'amélioration des races canines en Belgique". Saint-Hubert est le saint patron des chasseurs qui , d'ailleurs, fondèrent la société et qui, durant de longues années, prendront la direction de la cynologie belge. Grâce à l'influence de son premier président, le Comte de Beaufort, la société put se parer, en 1885, du titre de "Royale" et devint donc "Société Royale Saint-Hubert", abrégée en S.R.S.H.

1883 : Edition du 1er Livre des Origines
Dès 1883, des chiens furent, pour la première fois, enregistrés dans un livre des origines, qui reçut la dénomination: Livre des Origines Saint-Hubert (L.O.S.H.), ce qui rendait possible la reconstitution de races anciennes et le maintien dans toute leur pureté de races introduites de l'étranger. Le premier livre des origines comptait 128 inscriptions de chien de chasse sur un total de 172 chiens enregistrés. Son règlement fut largement inspiré par le Deutsche Hundestamm Buch et le Kennel Stud Book. Dès sa création, le Livre des Origines Saint-Hubert reconnaissait et était reconnu par les registres allemands et anglais; on organisa des épreuves de chasse jugées par des personnalités étrangères. Les récompenses obtenues permettaient l'inscription au L.O.S.H..
Depuis lors, la Saint-Hubert publie annuellement ce "Who is Who" canin dont un exemplaire est remis à la Bibliothèque Royale et au Ministère de l'Agriculture.

1908 : Ebauche d'unification
Lorsque, progressivement, les producteurs et amateurs d'autres races que les chiens de chasse prirent de l'importance et fondèrent aussi des clubs et des associations, la nécessité fut ressentie de créer une organisation qui les superviserait. C'est ce qui se passa en 1908, sous la forme d'un accord selon lequel la Société Royale Saint-Hubert garderait la direction de la cynologie en Belgique, les autres associations n'ayant qu'une voix consultative.
 
1908 Ebauche d'unification
1911 La F.C.I.
1928 Création de l'Union Cynologique
2010 Aujourd'hui


1911: La F.C.I.
Dans les autres pays, les clubs de chiens se créèrent et se développèrent également. Ainsi, pour faciliter les échanges entre pays tant au niveau des élevages que des expositions et concours, un besoin d'unification au niveau international fut ressenti. Il fallut toutefois attendre 1911 pour que les associations principales de France, de Belgique, des Pays-Bas, d' Autriche et d'Allemagne fondent à Paris, la Fédération Cynologique Internationale, en abrégé F.C.I. Le conflit mondial de 1914 mit fin à cette Fédération. C'est à la France et à la Belgique qu'appartient le mérite de l'avoir reconstituée en établissant des statuts qui furent adoptés le 10 avril 1921. C'est à ce titre que ces deux pays sont appelés "membres fondateurs" de la Fédération Cynologique Internationale. Aujourd'hui, la FCI compte 75 membres et partenaires. Par pays membre, la FCI ne reconnaît qu'une seule organisation. En Belgique, c'est donc l'U.R.C.S.H, représentée par la S.R.S.H. Chaque organisme reconnait les pedigrees émis par ses 74 consoeurs. Un pedigree émis par la Société Royale Saint-Hubert est donc valable dans quasiment le monde entier.
Pour en savoir plus,
visitez le site de la F.C.I.:

1928 : Création de l'Union Cynologique
Pour répondre aux souhaits de démocratisation émis par les clubs, cet accord fut revu en 1928 et un organe de supervision vit le jour. On l'appela Union Cynologique Saint-Hubert, (en abrégé U.C.S.H.), en honneur de la toute première association cynologique belge (la S.R.S.H.) Son rôle: le contrôle et la surveillance de toutes les manifestations cynologiques organisées sous sa conduite et selon ses règlements. La Société Royale Saint-Hubert garde la propriété de son livre des origines qu'elle met à la disposition des clubs et sociétés. Ceux-ci, groupés sous le vocable d'Assemblée des Délégués, partagent le pouvoir de la réglementation avec le Conseil Cynologique.
En 1978, l'U.C.S.H. fête ses cinquante ans et devient l'Union Royale Cynologique Saint-Hubert, en abrégé U.R.C.S.H. elle régit actuellement les relations entre 400 clubs affiliés et un total d'environ 65.000 membres.



Aujourd'hui

Plus de cent ans se sont écoulés depuis la fondation de la Société dont l'article 15 des statuts prévoyait un terme de quinze ans. D'année en année, le travail de nombreux adeptes a contribué à l'amélioration des races canines et, par la tenue exacte et consciencieuse de ses Livres des Origines, la S.R.S.H. s'est acquis la confiance des amateurs.

Depuis 2006, la S.R.S.H. collabore avec la C.N.A.S. dans le cadre de la dysplasie des hanches, coudes et épaules.

Depuis 2009, le prélèvement ADN est obligatoire.